Le rêve (pas si) fou d’un ascenseur à bateaux à Guerlédan

Dans le kreiz Breizh, le projet d’un ascenseur à bateaux fait depuis longtemps parler de lui. En coulisse, les choses avancent pas à pas, et les quatre années à venir vont être déterminantes.

Construire un ascenseur à bateaux pour passer le barrage de Guerlédan est un projet dont on entend parler depuis longtemps pour permettre de naviguer entre Nantes et Brest. Ce projet, Hervé Le Lu y croit dur comme fer et entend ainsi redonner vie au canal. « C’est bien un canal, pas la piste cyclable de Nantes à Brest ! », sourit le maire de Guerlédan.

« La région Bretagne travaille déjà sur la possibilité de renaviguer entre Pontivy et Guerlédan. Le conseil départemental des Côtes-d’Armor, lui, travaille à la remise en état d’une section du canal. On se dit qu’on peut aller plus loin. »

Le tourisme de la lenteur

D’où l’idée de raccorder les deux portions du canal, coupé par le lac de Guerlédan. « Ce projet favorise le développement d’un tourisme doux, un tourisme lent qui est dans l’air du temps, adapté à tous, y compris les personnes en situation de handicap. Je vois plus cet élévateur comme un élément déclencheur que comme un aboutissement, pour remettre tout le canal en état de voir les bateaux naviguer. »

L’exemple écossais

Si rien n’est encore acté, les élus de Loudéac communauté Bretagne centre qui portent le projet prennent pour exemple le modèle d’un ascenseur rotatif à bateaux de Falkirk, en Écosse (cf. photo ci-contre). Plusieurs élus se sont d’ailleurs rendu quatre fois sur place, dont la dernière en septembre 2019, pour constater la simplicité et l’efficacité du système. « Ce n’est pas une machine du professeur Tournesol, remarque Hervé Le Lu. C’est un système autonome en eau, qui fonctionne depuis 17 ans et qui a fait ses preuves. Ça n’est pas un défi technique, puisque l’on sait que ça marche. Et avec une technologie en partie bretonne, puisque certains éléments ont été réalisés à l’arsenal de Brest ! » Une telle réalisation pourrait être transposée à Guerlédan et permettre le raccordement des cours d’eaux pour assurer la continuité de la navigation entre Finistère et Loire-Atlantique.

Actuellement, 42 mètres de hauteur séparent le bief de Quénécan et le niveau d’eau du lac. Le projet consiste d’abord en la construction de trois écluses, depuis le bief, qui amèneraient les bateaux à l’ascenseur, 18 mètres plus haut. Ce dernier pourrait permettre aux navigants d’accéder, 24 mètres plus haut, à un tunnel de 800 mètres menant au lac.

Études en cours et à venir

« On a déjà fait une étude géologique, puis une étude topographique assez poussée dont on communiquera les résultats prochainement. Une étude environnementale va aussi être lancée et durera un an. On veut ensuite porter l’étude de faisabilité avec la communauté de communes et montrer que c’est réalisable ici. »

Comme on passerait plusieurs écluses sur le Blavet avant d’accéder à l’ascenseur à bateaux, Hervé Le Lu sait que plusieurs étapes devront être franchies pour réussir à concrétiser le projet. « Nous aurons les résultats de l’étude environnementale en 2022 et celui de l’étude de faisabilité un an plus tard. En comptant deux ans de travaux au minimum, l’ascenseur pourrait être opérationnel, au mieux, en 2025. »

Si la route est encore longue pour la réalisation d’un tel ascenseur, le projet de raccorder les deux parties du canal séduit, bien au-delà des rives de Guerlédan.

Maël Daniel (Photo : Les élus de la communauté de communes de Loudéac citent en exemple l’ascenseur de Falkirk, en Écosse, dont le principe pourrait être appliqué à Guerlédan.)

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Jacques-Yves Le Touze dit :

    C’est un projet qui me semble aller de soi … Comment laisser ce canal coupé en deux empêchant un véritable développement touristique ? Certes et malheureusement, la Bretagne n’a pas la capacité de « se payer » un équipement tel que celui qu’on trouve en Écosse ( assez extraordinaire et devenu une véritable attraction) mais qu’au moins la navigation redevienne possible de Brest à Nantes sans interruption !

  2. Perig dit :

    150.000 touristes à Saint-Louis-Arzviller chaque année
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_inclin%C3%A9_de_Saint-Louis-Arzviller#Tourisme
    Combien à Guerlédan ? 2 fois, 5 fois plus ?

  3. Rémy PENNEG dit :

    ✅ Avec le GR34, ce canal est à lui seul un fabuleux ensemble économique qui n’est pas développé. Concurrence entre les intervenants, manque de volonté de la région Bretagne administrative, aucune comm vers l’étranger …
    https://www.nhu.bzh/inventons-un-esprit-canal-de-nantes-a-brest

  4. AFB-EKB dit :

    Il serait juste de rappeler que L’AFB-EKB avait déja proposé la construction d’un ascenseur à bateau sur le modèle de ce qui venait d’être realise en Suède et en Allemagne.Projet presenté aux élus du secteur sans qu’il y eu une quelconque reaction de leur part. Ce n’est que quelques année plus tard que le maire de , se présentant à une election dé partementale, a présenté ce projet comme émanant de sa petite personne. L’ AFB-EKB , documents à l’appui, lui a alors demandé de citer ses sources. Depuis…silence radio !

  5. AFB-EKB dit :

    …maire de Mûr de Bretagne…

  6. jacky Flippot dit :

    L’association « Escales d’une rive à l’autre » =( Escales fluviales de Bretagne » ) développait cette idée il y a bien des années , nous avions ouverts ce dossier .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.