Une journaliste de RKB victime d’un acte de malveillance

En poste à Radio kreiz Breizh, la journaliste Morgan Large était encore sous le choc après découvert que l’une des roues de sa voiture avait été déboulonnée le 31 mars. “Cela intervient après l’agression d’une journaliste allemande par un agriculteur à Glomel mardi 30 mars. le mercredi, j’ai trouvé plusieurs boulons sur le chemin, près de ma voiture, à mon domicile. Dans la nuit, j’avais entendu une sonnerie de portable et mon chien avait aboyé. J’ai ensuite roulé. Je me suis aperçu que c’était ma roue qui avait été déboulonnée. C’est grave, cela aurait pu provoquer un accident.”

“C’est fou !”

La journaliste qui doit porter plainte, estime que “c’est complètement fou d’en arriver là. Pour commettre ce genre d’acte, il faut vraiment être en proie à une grande misère psychologique… Cela en dit aussi long sur le climat délétère qui règne dans les campagnes bretonnes. On est loin de la carte postale qu’on veut nous vendre.” Depuis plusieurs années, elle a mené plusieurs enquêtes sur le secteur agricole et agroalimentaire, en dénonçant les excès. “Là, je n’ai fait que des demandes d’interviews. Je ne comprends pas que cela dérange autant. On n’est pas en guerre, tout le monde doit pouvoir vivre à la campagne.”

Cet acte, dont les conséquences auraient pût être grave, intervient après une série de faits malveillants. “La barrière du champs où je mets mes animaux a été ouverte de façon intentionnelle, en décembre, après l’enquête de France 5 sur les dérives de l’agroalimentaire. Puis, ce sont les locaux de RKB qui ont fait l’objet de dégradations. En début d’année, on a tenté d’intoxiquer mon chien…”

Rassemblement à Rostrenen mardi 6 avril

Un rassemblement de soutien aura lieu, mardi 6 avril, à midi, à Rostrenen, devant le square de la Fontaine.

Les réactions et les messages de soutien se sont multipliés.

Le conseil d’administration condamne et appelle à manifester:

” Nous avons été informés de faits graves de mise en danger de la vie d’une journaliste de Radio
Kreiz Breizh, cette semaine à son domicile. Cela fait suite à une série d’intimidations à son encontre, à une tentative d’effractions dans les locaux de la radio en décembre 2020, et à l’agression d’une journaliste allemande sur cette même commune ce mercredi. Nous condamnons fermement ces faits, et rappelons que le droit d’information est un des piliers de la démocratie. S’en prendre à une journaliste dans le cadre de son travail, c’est s’en prendre à tous les citoyens. Nous nous inquiétons de ces attaques répétées à la liberté d’informer, et demandons une réaction forte des autorités et un travail d’enquête approfondi afin de permettre à tous les journalistes de travailler sereinement.
Nous, membres du conseil d’administration de Radio Kreiz Breizh, radio associative bilingue, apportons notre soutien à Morgan Large et à l’ensemble de l’équipe salariée. Nous nous associons à l’appel au rassemblement du mardi 6 avril à 12, au square de la fontaine à Rostrenen, pour témoigner de notre solidarité.”

Le NPA kreiz Breizh apporte son soutien à la journaliste :

“C’est avec la plus grande force que le NPA Kreiz Breizh condamne l’acte malveillant dont a été victime la journaliste de RKB, Morgan Large. Cet acte, retrait des vis fixant une jante de sa  voiture, aurait pu avoir des conséquences dramatiques, il fait suite aux attaques contre son logement et contre les locaux de la radio où elle travaille. Il ne nous fait aucun doute que le but est de faire taire et de faire cesser les enquêtes sur l’agro-biseness en Bretagne. Le NPA apporte son total soutien à Morgan Large ainsi qu’à sa radio.”

War-Sav, la gauche indépendantiste, condamne l’acte de malveillance :

“Pour imaginer ensemble un autre avenir à l’agriculture en Bretagne, qui respecte les paysans leur santé, leur somme de travail,et l’environnement les bretons doivent être informés sur les bienfaits et les méfaits des différents modes de productions. Pour qu’ils le soient et qu’ils puissent se faire une opinion les journalistes comme Morgane Large et sa consœur Allemande agressées cette semaine doivent pouvoir travailler dans la sérénité sans que leurs vies ne soient mises en danger.

Nous serions curieux d’entendre le point de vue de tous les acteurs de la vie économique locale sur ce qui aurait pu finir tragiquement. Nous souhaitons que les majorité de gestion de Région et du département manifestent un soutien politique et financier à RKB qui manifestement dérange. Nous saluons la combativité des salarié.es des radios en langue bretonne qui ont choisis de faire grève ce mardi 6 avril, comme eux nous serons présents à Rostrenen à midi pour montrer notre solidarité avec Morgane Large.”

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.