Les Mutuelles de Bretagne vont changer de nom

Rendues célèbres depuis l’affaire qui avait coûté son maroquin ministérielle à leur ancien directeur, Richard Ferrand, les Mutuelles de Bretagne devraient bientôt changer de nom… et s’appeler Alv’heol.

Mutuelles historiques de l’arsenal de Brest, créées en 1905, les Mutuelles de Bretagne ont été sous les feux de l’actualité lors de l’affaire éponyme qui avait coûté son poste de ministre à Richard Ferrand en 2017.

Quelques jours après la présidentielle, le Canard Enchaîné avait en effet révélé que, en 2010, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand a été directeur de 1993 à 2012, avaient loué un local, à Brest. Ce dernier appartenait à la SCI Saca, tout juste créée et dont la compagne de Richard Ferrand était la principale actionnaire. Le local avait été acheté 500.000 euros, les loyers des mutuelles devant rembourser le prêt, sans apport, contracté par la SCI Saca. Les Mutuelles de Bretagne avaient également effectué pour 184.000 euros de travaux dans ces locaux.

Les révélations du Canard Enchaîné avait entraîné une vive polémique et avaient contraint Richard Ferrand a démissionner. En 2019, il avait été mis en examen dans cette affaire sur laquelle le Penn-Bazh reviendra prochainement et plus longuement. Le 7 septembre 2022, la cour de Cassation, saisi par l’association Anticor, dira si l’affaire est prescrite ou non. Dans ce dernier cas, une instruction sera menée à bien et devrait déboucher sur un procès.

Si Richard Ferrand n’a pas été condamné et s’est toujours défendu de conflit d’intérêt, il a traîné cette affaire des Mutuelles de Bretagne depuis 5 ans. Elle n’est peut être pas étrangère à sa défaite surprise, aux législatives, dans la 6e circonscription du Finistère…

Est-ce un effet de l' »après Ferrand » ou, plus prosaïquement, le souhait de ne plus être associé à une affaire qui a généré des centaines d’articles, mais les Mutuelles de Bretagne auraient décidé de changer de nom, selon une salariée. Elles devraient s’appeler… Alvéole / alv’heol. Qui est à la fois la petite logette où les abeilles mettent leurs oeufs et leur miel, mais aussi, selon le Larousse, une « cavité des os maxillaires, où est enchâssée une dent. » En espérant que les cotisants n’en gardent pas une, de dent, à l’égard de leurs fameuses mutuelles… Finalement, le nom définitif sera de Alv’heol. Un petit clin d’oeil à la langue bretonne, où « heol » signifie « soleil »…

Le Penn-Bazh est un média breton indépendant. Ce sont nos lecteurs qui nous font vivre. Si vous souhaitez nous communiquer une information, n’hésitez pas à contacter la rédaction : redaction@penn-bazh.bzh

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bourguignon dit :

    «  Le local avait été acheté 500.000 euros, les loyers des mutuelles devant rembourser le prêt, sans apport, contracté par la SCI Saca »
    Local acheté à condition que les mutuelles le loue! Sinon, pas de location, pas d’achat !
    Quel talent ces agents immobiliers….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.